Rédiger, écrire... une passion, un métier
Syndrome de la feuille blanche : comment l’éradiquer définitivement ?

Syndrome de la feuille blanche : comment l’éradiquer définitivement ?

Bonjour, Vous voulez plus d’astuces pour rendre vos articles croustillants? Inscrivez-vous pour le Calendrier de l’Avent Spécial Content en cliquant ici 😉

Vous êtes incapable d’écrire la suite de votre chapitre ? Vous ne savez pas comment aborder votre article ? Manque d’idées ou panne d’inspiration… le syndrome de la page blanche touche tous les acteurs de l’écriture. Auteur, rédacteur, blogueur … tous dans la même galère quand les mots ne veulent pas venir.

Et les exemples sont nombreux. Tous les créatifs sont un jour ou l’autre confrontés à ce problème qui peut vite devenir un réel frein s’il s’installe durablement, d’autant lorsque vous gagnez votre vie en écrivant.

Pas d’idées = pas d’argent.

L’équation est aussi simple que cela.

Pour ne plus rester bloquer devant la page blanche, il va donc falloir prendre des dispositions durables et efficaces.

Comment éradiquer le syndrome de la page blanche ? Suivez le guide…

.

Une image contenant capture d’écran

Description générée automatiquement

.

 Le syndrome de la feuille blanche : c’est quoi ?

Le syndrome de la page blanche n’est ni plus ni moins qu’un blocage, souvent psychologique d’ailleurs. De fait, plus aucun mot ne veut sortir de votre esprit. Pire ! Les phrases qui vous viennent péniblement sont sans goût et sans saveur.

Mais pas de panique ! En identifiant, les causes de cette absence temporaire d’inspiration, vous pouvez déjà éliminer une bonne partie de ce blocage. Voici 3 pistes, les plus fréquentes, qui bloquent le système créatif.

Le stress

Il est souvent en cause dans nombre de maux physiques, le stress est le grand ennemi des créatifs. Il suffit qu’une deadline soit trop proche, qu’un imprévu vous tombe sur le coin de la figure ou que votre cerveau soit occupé par des soucis familiaux pour que le syndrome de la page blanche pointe le bout de son nez.

Pour remédier à cela, plusieurs options s’offrent à vous selon les cas :

  • La date limite de remise du texte est dans 4 h et rien ne vient ? Vous avez simplement un problème organisationnel. Dans l’urgence, essayez de contacter votre client en lui expliquant que vous avez un empêchement et reportez votre travail d’un jour ou plus. Ils sont en général très compréhensifs. Par la suite, pensez à établir un planning des textes à rendre avec les dates limites et ne surchargez pas votre emploi du temps. De fait, vous serez moins stressé par les échéances et les mots couleront plus facilement.
  • Vous avez des imprévus et des problèmes familiaux qui occupent votre cerveau ? Réglez vos soucis avant de vous mettre à votre table de travail. Pour cela, vous pouvez hiérarchiser vos priorités. Vous avez un texte à rendre pour ce soir ? Faites les démarches nécessaires pour remettre de l’ordre dans votre vie privée, le matin. Vous aurez ensuite tout l’après-midi pour rédiger votre texte.

Le perfectionnisme

L’autre grand blocage qui vous empêche d’écrire ou même de commencer une ébauche de texte est le perfectionnisme. Vous voulez trouver l’idée géniale que personne d’autre n’a exploitée jusqu’à présent. Vous regardez vos concurrents et vous vous dites que vous ne pourrez pas faire mieux qu’eux. Vous n’arrivez pas à vous satisfaire de la façon dont vous engagez votre article.

Ce sont tous des symptômes d’un trop grand perfectionnisme. La clé est de faire de votre mieux. Quand vous vous mettez dans l’optique de faire de votre mieux, vous donnez le meilleur de vous-même et vous gagnez en authenticité. Et quand l’authenticité est présente, vos écrits sont totalement uniques. À un moment donné, il faut savoir dire stop à la perfection et se lancer tout simplement. N’oubliez pas

«Personne n’est parfait, mais quand vous faites de votre mieux, vous êtes déjà meilleur que bon. 

Superwriterweb.fr »

Le brouillard émotionnel

Le brouillard émotionnel se manifeste quand vous êtes à des moments clés de votre vie.

Une séparation ?

Une remise en question ?

Un virage à 180 degrés dans votre vie ?

Une démarche en développement personnel ?

Tout cela créait une confusion mentale où vous avez besoin de faire le point avec vous-même. On parle souvent de la crise de la quarantaine, mais finalement, le brouillard émotionnel arrive à tout âge, du moment que l’on cherche à changer de vie.

Cette période n’est pas propice à la création et bien souvent, on se sent vider. De fait, la page blanche reste vierge ou sert de défouloir à un tout autre sujet que votre travail d’écriture. Dans ces cas-là, il faut savoir prendre un peu de recul, laisser passer l’orage et se reconstruire avant de reprendre le travail. Ménagez-vous du temps pour vous.

.

vaincre le syndrome de la page blanche

Comment vaincre le syndrome de la page blanche ?

Si le syndrome de la page blanche tire ses origines des blocages psychologiques, il peut néanmoins être aussi contré par différentes techniques. Ces méthodes, simples et faciles à appliquer, permettent de relancer la machine créative. Alors, pourquoi s’en priver et vaincre le syndrome de la page blanche à tout jamais !

Faire de la place dans son esprit

Vous ne le savez peut-être pas, mais 60 000 pensées inconscientes traversent votre esprit en 1 journée. Cela va de « je dois payer cette facture » à « j’aimerais bien m’offrir ce nouveau vernis » en passant par « il faut que je fasse réparer la voiture »… bref, un tas de pensées encombrent votre espace créatif. Et pour créer, il faut qu’il y ait du vide. La créativité s’épanouit dans le vide. Vous voulez un exemple ?

Que fait un enfant quand il s’ennuie ? Il râle, s’énerve puis se calme, réfléchit et s’invente un jeu. Le vide de l’ennui a été rempli par son imagination.

Pour la créativité, c’est pareil. Si vous n’avez pas un espace vide où la création peut s’exprimer… eh bien, rien ne sort, rien ne vient. Et vous restez bloqué devant la page blanche.

Pour faire le vide dans votre esprit, vous avez plusieurs méthodes selon vos affinités :

  • La méditation
  • Le sport
  • La marche en forêt
  • Ranger son bureau (hé oui… ranger son espace de travail apaise et permet de faire le tri dans ses pensées)

Et toute activité qui permet de se centrer. Vous allez me dire

« Oui, mais j’ai pas le temps de faire ça ! Parce que j’ai déjà un emploi du temps super serré ! »

Ok

Sauf que vous préférez quoi ? Resté planter devant votre ordi pendant 1 heure sans écrire un mot à vous torturer l’esprit ? Ou aller courir 30 minutes et revenir avec plein d’idées devant votre écran ? Autant rentabiliser votre temps, non ?

Être dans le moment présent

Souvent, la courbe du temps joue des tours aux créatifs. Pourquoi ? Parce qu’il est très difficile d’être dans l’instant présent. L’humain en général n’est pas programmé pour ça. Il a tendance à ressasser le passé ou à se projeter dans l’avenir. De fait, le temps devient rapidement un ennemi, car il passe à une vitesse affolante alors que votre page est toujours blanche.

Quand vous êtes dans le moment présent, vous êtes focus sur votre sujet. Et comme vous êtes centré sur l’article à rédiger ou le chapitre à finir, vous avez la possibilité de créer. Avez-vous déjà remarqué que quand vous êtes plongé dans votre loisir préféré, vous ne voyez pas le temps passé ? Et dans ce même laps de temps, tout semble couler de source ? C’est la magie de l’instant présent.

Pour remédier à cela, plusieurs solutions sont à essayer :

  • Méditer (encore)
  • Vous ancrez
  • Faire un petit exercice très facile : prendre une feuille de papier et lister tous les objets qui se trouvent autour de vous. Que voyez-vous maintenant ?

Se fixer des objectifs réalistes

Souvent la surcharge de travail ne permet pas de laisser fleurir l’inspiration. Aussi, le mieux est d’étaler son travail de création. Pour cela, vous avez une méthode facile qui vous permet d’évaluer vos objectifs et de vous mettre des deadlines réalistes.

Il s’agit de la méthode SMART. Elle permet d’évaluer l’objectif à atteindre sous différents aspects : qualitatif, quantitatif et temporel entre autres. À chaque nouvelle tâche, évaluez la faisabilité avec SMART jusqu’à ce que cela devienne un réflexe. Vous créerez ainsi un emploi du temps faisable et le temps dégagé vous permettra de libérer votre créativité et donc de vaincre la feuille blanche.

Sortir et discuter

La panne d’inspiration vient aussi du fait que vous vous enfermez dans une routine qui ne vous permet plus d’avoir des idées objectives, mais seulement subjectives. Et forcément, vous tournez en rond. Pour enrayer cela, plusieurs options sont possibles :

  • Sortir entre amis et penser à tout autre chose
  • Rire
  • Discuter avec des personnes aux antipodes de votre façon de penser

Vous en sortirez plus créatif et surtout vous ferez sauter tous vos blocages d’écriture.

Écrire dans le désordre

Qui a dit que vous deviez absolument commencer par l’introduction pour rendre un texte qui en jette ? Souvent, c’est la première phrase qui bloque, car tous les auteurs le savent, c’est elle qui conditionne le reste du récit. Haletant… dynamique… romantique… la première phrase est la clé d’entrée dans votre texte et votre livre.

Aussi, vous pouvez tout à fait commencer par le premier paragraphe ou le second avant de revenir à l’introduction. Vous verrez que c’est plus facile comme ça.

Lire encore et encore, mais pas n’importe quoi

Alors, on est bien d’accord que si je vous conseille de lire encore et encore, ce n’est pas pour copier ! Le but du jeu, ici, est de lire des articles connexes à votre sujet pour élargir votre champ de vision. Mais aussi de lire des livres qui n’ont rien à voir pour vous changer les idées. Cette expression porte bien son nom et si on l’analyse, elle prend toute sa puissance :

«Se changer les idées : action de remplacer ses idées par de nouvelles idées» 

Et c’est bien ce dont vous avez besoin : avoir de nouvelles idées.

Stimuler sa créativité

Pour stimuler votre créativité, il existe plein de méthodes. Pour n’en citer que quelques-unes ici, vous pouvez essayer :

  • La visualisation créative : une technique qui est vraiment performante pour ceux qui arrivent à se projeter
  • L’écriture sous contrainte : prenez un sujet, fixez des contraintes de temps, de mots, de vocabulaire ou tout autre chose et… amusez-vous

S’obliger à écrire

Il n’y a rien de mieux quand on n’a pas d’idées pour écrire sur son sujet, que de prendre une feuille et de la noircir. Rappelez-vous : vous avez une pensée toutes les 3 secondes qui passe par votre tête. Vous avez donc forcément quelque chose à écrire, même si c’est éloigné de votre sujet. Prenez votre stylo et écrivez tout ce qui vous passe par la tête sans réfléchir.

Une fois posées sur le papier, vos pensées auront libéré l’espace suffisant dans votre esprit pour accueillir votre inspiration. Il ne vous reste plus qu’à vous remettre à rédiger.

Tuer le syndrome de la page blanche

La routine d’écriture qui tue le syndrome de la page blanche

Si toutes les astuces précédemment citées ne vous ont aidé que de manière ponctuelle, vous pouvez sortir l’artillerie lourde en instaurant une véritable routine d’écriture. Les plus grands ont une routine qui leur permet d’avoir des idées à foison.

Bernard Werber s’oblige à écrire chaque matin pendant 4h sans s’arrêter. Et il fait ça depuis ses 16 ans.

Stephen King s’enferme 8 h par jour dans son bureau pour écrire.

Aucun d’eux et des autres qui ont réussi ne font d’exception à leur règle. Ils ont mis une routine en place et s’y tienne quoi qu’il arrive.

C’est peut-être le moment pour vous aussi de passer à la vitesse supérieure et de vous créer votre propre routine d’écriture pour ne plus jamais… jamais être en panne d’idées !

N’hésitez pas à partager vos propres astuces pour savoir comment vous faites pour enrayer le syndrome de la page blanche !

.

.

Formation

Vous avez envie d’apprendre à écrire pour changer de vie ? Découvrez  les formations pour vous lancer rapidement dans votre nouvelle carrière pro 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu