Un homme mordu par un chien est un fait divers.

Un homme qui mord un chien, c’est un scoop.

L’homme fut immédiatement arrêté. Au nom de la société protectrice des animaux, il fut condamné à un an de psychiatrie pour le fameux délit.

L’homme marqua un léger étonnement mais ne se montra pas réticent. C’est bien la première fois que l’on s’intéresse à moi.

« Bienvenue chez les fous. Je me présente Dr ‟ je sais tout″.

– Eh bien cela tombe à pic, moi je ne suis rien. Je n’existe pas.

– Bien. Mettez-vous à l’aise. Nous allons commencer à vous psychanalyser. Que vous a-t-il pris Mr Garibaldi ? Vous attaquez à un chien ?

– Eh bien, je n’en sais rien. À vous de le dire ‟Mr je sais tout“.

– Des antécédents ?

– Non pas que je sache.

– Des troubles du comportement ? Des envies suicidaires ? Vos parents, vos frères et sœurs ?

– Comme vous et moi.

– Alors ça se complique. Allongez-vous sur le divan, il n’est pas méchant.

– Je suis transparent.

– Comment ça transparent ?

– On ne me voit pas. Rien à me reprocher. Mon travail est parfait. Je suis fonctionnaire, un petit bureau au fond du couloir. Jamais de visite, juste un écran noir. J’aligne des chiffres toute la journée. Le lendemain, c’est le même train-train. Je n’existe pas. Personne me remarque et quand vient le soir, je rentre chez moi. Même dans la rue, on ne me salue pas. Alors j’ai pensé à me faire remarquer. Comment exister, sortir de cet anonymat qui ne me convient pas ? C’est par désespoir, je n’ai trouvé que ça pour faire la Une.

– C’est réussi Mr Garibaldi. Quelle idée saugrenue. Un peu de déprime, vous broyez du noir. Je vous déconseille de rester ici.

– Pour une fois que l’on s’intéresse à moi. Vous pouvez m’aider ?

– Mais mon bon Garibaldi, ça se saurait si on aidait les gens. Regardez-les tous, ils tournent en rond. Leurs têtes ne tournent pas rond. Pour nous laisser en paix, ils sont tous sous cachetons. Cela peut durer bon nombre d’années. Revenons à vous. Ils font toute une histoire pour ce foutu chien, mais laissent les hommes tous crever de faim et pendant ce temps, les vrais assassins mènent la vie belle. Que fait la justice, on se le demande ?

– Tout ça ne résout pas mon problème Dr ‟je sais tout”. Je suis toujours transparent.

– C’est le mal du siècle. On ne se parle pas, on ne se regarde pas, on ne s’écoute pas. Chacun pour soi.

– Oui c’est bien là le problème. – Que dois ‑je faire alors ?

– Ecrivez M. Garibaldi, écrivez… Il n’y a que ça pour sortir de l’anonymat.

– Mais écrire quoi. J’ai toujours écrit des chiffres, des chiffres, rien que des chiffres.

– Eh bien changer vos chiffres en lettres. Pas bien compliqué. Je ne vous demande pas un miracle ! Vous avez le temps. Asseyez-vous ici. Prenez un crayon, une feuille blanche.

– Et après ?

– Ôtez votre masque. Libérez votre créativité ! Je vais être gentil, vous qui aimez les chiffres, on va s’amuser à corser l’exercice. 7000 caractères pour vous occuper. Je vous fais cadeau des tirets, des espaces…. Allez, c’est parti M. Garibaldi. On écrit. C’est la thérapie.

– Pendant combien de temps ?

– Le temps du confinement.

– Et après ?

– La postérité ».

Une nouvelle de Sonia RIPOLL – Promotion Ecrire un livre

Laisser un commentaire