Trouver une formation de qualité n’est pas simple. Pour imposer transparence et fiabilité aux organismes, l’État a donc mis en place des certifications : Datadock puis Qualiopi. Mais ces mentions ont l’avantage de donner accès aux fonds et catalogues des financeurs ! En contrepartie, si les organismes cherchent à tout prix à les obtenir, ils doivent répondre à des critères stricts qui ne laissent pas de place à l’approximation. Aujourd’hui, Datadock et Qualiopi sont-elles vraiment équivalentes ?

formation et qualité

Qu’est-ce que DATADOCK ?

Datadock est une certification créée à la suite d’une loi du 5 mars 2014, puis d’un décret de 2015. Son objectif s’inscrit dans une démarche globale d’amélioration de la qualité de l’offre de formation. Elle permet également à l’organisme détenteur de figurer sur le catalogue des financeurs de la formation professionnelle.

S’il veut obtenir la certification Datadock, un centre de formation doit répondre à 6 exigences de qualité définies par la Loi :

  • Une identification des objectifs de la formation,
  • Une adaptation des dispositifs d’accueil, de suivi pédagogique et d’évaluation,
  • Des moyens techniques, pédagogiques et d’encadrement adéquats,
  • Des formateurs qualifiés et inscrits dans une démarche de formation continue,
  • Des informations disponibles au public sur l’offre, les délais et les résultats de la formation,
  • Une prise en compte des appréciations reçues de la part les stagiaires.

Pour prétendre à cette certification, les écoles doivent donc fournir les preuves qu’elles répondent scrupuleusement à ces 6 critères (détaillés en 21 indicateurs par les financeurs). Leur dossier est alors évalué avant de pouvoir obtenir le sésame : « Datadocké » !

Depuis le début de son existence, Datadock est un grand succès puisque plus de 50 000 organismes avaient cherché à obtenir la certification en 2020.

L’importance d’une certification de qualité

Pour constituer leur base de données destinée au public, les différents financeurs (ex : CPF, OPCO, Pôle emploi, AGEFIPH, les Régions…) vont faire appel aux organismes certifiés, c’est un gage de qualité.

Ainsi, nous comprenons aisément pourquoi, la certification est importante pour les centres de formation. C’est un véritable passeport pour gagner en visibilité et crédibilité aux yeux des apprenants.

Les stagiaires, quant à eux, vont bénéficier de fonds de financement en choisissant une formation certifiée Datadock. C’est donc un rapport gagnant-gagnant entre le centre de formation et l’élève !

Mais, si jusqu’au 31 décembre 2021, la certification Datadock suffit aux organismes de formation pour figurer dans le catalogue des financeurs, une autre la remplacera en 2022 : Qualiopi.

Sénat

QUALIOPI : qu’est-ce que c’est ?

Un décret paru le 6 juin 2019 a fixé les bases du nouveau référentiel national pour évaluer la qualité de la formation professionnelle. Ainsi, la nouvelle certification Qualiopi a vu le jour et s’impose progressivement aux organismes souhaitant bénéficier de fonds formation. À l’origine, la mention devait être rendue obligatoire au 1er janvier 2021 pour les centres de formation continue. Or, en raison de la crise sanitaire, un délai a été octroyé jusqu’au 1er janvier 2022 (par l’ordonnance du 1er avril 2020).

Ce que QUALIOPI a de plus que DATADOCK

Entre Datadock et Qualiopi, c’est toute la logique de l’évaluation qui change.

Datadock est juste un référencement de la qualité, basé sur du déclaratif. Donc, comme nous l’avons vu, il suffisait à l’organisme de produire des documents pour prouver qu’il s’inscrivait dans une démarche de qualité et pour être certifié. Il pouvait donc obtenir la mention Datadock dès lors qu’il était capable de bien documenter son dossier. Aucun contrôle n’était réalisé sauf parfois à postériori.

En revanche, pour obtenir la mention Qualiopi, le centre de formation doit se soumettre à un audit strict au préalable. Cela fait toute la différence.
Ainsi, une école doit démontrer qu’elle s’inscrit dans une démarche conforme au référentiel national, comportant, cette fois, 7 critères.

  • Les conditions d’Information du public sur la formation,
  • Une Identification précise des objectifs de la formation,
  • Une adaptation des prestations et modalités d’accompagnement au public bénéficiaire,
  • Des moyens techniques, pédagogiques et d’encadrement adéquats,
  • Des formateurs qualifiés et inscrits dans une démarche de formation continue,
  • L’Investissement de l’organisme dans son environnement professionnel,
  • Une prise en compte des appréciations reçues de la part les stagiaires.

Même s’il existe un tronc commun avec Datadock, le référentiel de Qualiopi va plus loin sur les sujets de :

  • L’adaptabilité des formations au public en situation de handicap ( indicateurs 1, 4, 9, 23, 25 et surtout 26),
  • La mise en place d’une veille sur le secteur d’activité, la législation ou les moyens pédagogiques (indicateurs 23, 24 et 25),
  • L’amélioration continue, critère essentiel (indicateurs 30, 31 et 32).

Aucun élément subjectif ou hasardeux n’a sa place désormais. Si l’organisme n’a pas de preuve tangible à fournir au certificateur, il ne peut obtenir son précieux sésame à temps pour 2022.

certification Qualiopi

2021 : l’année charnière pour la certification

Jusqu’au 31 décembre 2021, les 2 certifications cohabitent. Cette période « tampon » doit permettre à tous les organismes de se mettre à jour. Or, au 1er janvier 2021, il y restait encore 30 000 organismes à certifier pour 25 certificateurs, ce qui annonce un goulot d’étranglement en fin d’année. Tous les organismes aujourd’hui détenteurs de Datadock ne pourront être certifiés Qualiopi à temps pour 2022 ! La course à la certification bat son plein !

Laisser un commentaire