Vous souhaitez changer de voie ou simplement vous spécialiser ? Le Compte Personnel de Formation (CPF) est le nouveau dispositif mis en place par l’Etat pour suivre mobiliser vos droits, en toute liberté. Identifiez le parcours qui vous convient selon votre situation et apprenez à reconnaître les formations de qualité grâce aux certifications.  
Un changement de vie oui, mais bien accompagné ! 

comment activer son CPF

Le CPF et ses avantages

En 2015, l’Etat a décidé de réformer tout son système d’accès à la formation. 

Auparavant, les actifs disposaient d’heures de DIF, du CIF et faisaient intervenir le FONGECIF comme organisme paritaire de financement (ou Pôle emploi, selon leur situation).  
Mais l’inconvénient majeur de ce système est qu’il ne suivait pas le bénéficiaire tout au long de sa carrière : en effet, les droits à la formation, non consommées, étaient perdus en cas de changement de statut ou d’entreprise…  

La mise en place du nouveau dispositif a donc été une véritable révolution pour les adultes actifs : il n’a jamais été aussi facile de se former tout au long de sa vie. 

Chacun dispose maintenant d’un Compte Personnel de Formation (CPF) pour consulter ses droits (exprimés en Euros) et les mobiliser à tout moment.  

Demandeurs d’emploi ou salariés, retrouvez les dispositifs les plus adaptés à votre situation. 

financement par le CPF

Mobiliser le CPF en tant que demandeur d’emploi

En tant que demandeur d’emploi vous pouvez bénéficier de conseils pour préparer votre projet professionnel. Pôle-emploi vous orientera naturellement vers des secteurs porteurs, en cohérence avec votre parcours.  

Vous pouvez aussi sélectionner une formation sur moncompteformation.gouv.fr, parmi le catalogue proposé. C’est la garantie d’un parcours de qualité et inscrit dans une démarche d’amélioration continue.  

  • Si vos droits CPF suffisent à financer l’intégralité de la formation choisie, vous devrez les mobiliser en priorité.  
  • Si le montant de votre CPF ne permet pas de tout financer, vous pouvez régler vous-même le reste à charge ou demander un abondement à Pôle emploi via votre espace personnel. 
    (Pôle emploi vous adressera une réponse dans les 10 jours suivant votre demande. Dans le laps de temps, votre place en formation reste réservée).  

Bon à savoir : en tant que demandeur d’emploi, vous bénéficiez du maintien de vos indemnités ARE durant votre période de formation. (Ainsi, n’oubliez-pas d’actualiser votre statut chaque mois, auprès de pole-emploi) 

apprendre un métier avec le CPF

Vous êtes salarié et la formation est liée à votre activité actuelle

Si la formation est en lien avec votre activité professionnelle, n’hésitez- pas à consulter en premier lieu votre employeur.  
En effet, les entreprises cotisent à l’OPCO (Opérateurs de Compétences au service des entreprises) ; ce qui peut vous permettre de disposer de formations visant à évoluer, dans votre secteur d’activité actuel, financées intégralement par votre employeur

le cpf

Vous êtes salarié et la formation n’est pas en lien avec votre activité actuelle 

Si la formation choisie n’a aucun lien avec votre métier actuel, le financement devra se faire à l’aide de votre compte CPF.  
Là encore, plusieurs options s’offrent à vous : 

Pour étudier en dehors de votre temps de travail, mobilisez votre CPF !

Vous préférez démarrer un changement de voie progressif, sans faire intervenir votre employeur et/ou impacter votre activité actuelle ?  Optez pour une formation en dehors de vos heures de travail (le soir ou pendant vos congés).

Dans ce cas précis, vous êtes libre d’utiliser vos heures de CPF via moncompteformation.gouv.fr  comme bon vous semble et de compléter le financement par vos propres moyens, (si votre solde d’heures n’est pas suffisant)  

Notre conseil : Il peut s’agir d’un perfectionnement en langue étrangère, d’une remise à niveau de quelques heures par semaine … Mais, veillez toujours à ce que l’activité choisie ne soit pas trop dense, afin de la cumuler aisément avec votre vie professionnelle. 

Vous former sur votre temps de travail : le CPF mais pas seulement !

Vous voulez changer de voie et entreprendre une vraie reconversion professionnelle ? 

Pour être libre d’embrasser pleinement votre nouvelle carrière, un Projet de Transition Professionnelle (PTP) est le plus adapté.  
Ce dispositif créé en 2019 remplace définitivement le CIF (Congé Individuel de Formation).  
 
Comme son prédécesseur, ce programme vous donne le droit de vous absenter de votre emploi actuel durant plusieurs mois pour suivre une formation.  

Le PTP vous garantit le financement de vos frais pédagogiques ainsi que le maintien de votre salaire pendant toute la durée de votre formation. 

A l’issue du congé, vous pourrez regagner votre poste (si vous le souhaitez) sans que cela n’impacte vos droits à la retraite ou votre ancienneté dans l’entreprise. 

Qui peut bénéficier du PTP ? 

Les conditions : 

  • Etre en CDI depuis 24 mois (dont 12 mois dans votre entreprise actuelle) 
  • Etre en CDD et justifier de 24 mois d’activité (consécutifs ou non) au cours des 5 dernières années 
  • Etre en contrat avec une entreprise de travail temporaire pour laquelle vous avez cumulé au moins 1600 heures.  

Comment mettre en œuvre un PTP ?

  • La 1ère chose à faire est de vous inscrire auprès de Transition Pro.  
    Pour ce faire, rien de plus simple : il suffit de vous créer un compte personnel sur le site Transition Pro de votre région. 
  • Votre demande de PTP ne peut s’envisager sans passer d’abord par un CEP (Conseillé en Evolution Professionnelle).  
    Cette nouvelle étape a été envisagée pour évaluer la cohérence de votre projet et ses perspectives d’emploi. 
    Mais le grand avantage pour le demandeur est qu’il peut désormais bénéficier d’un accompagnement individualisé sur plusieurs séances (entièrement prises en charge). Le CEP deviendra alors votre meilleur allié pour faciliter vos démarches administratives
  • Une fois votre dossier de PTP complet et validé, votre conseillé le transfèrera à la Commission Paritaire Interrégionale (CPIR) pour entériner votre demande de financement.  
  • Et le CPF dans tout ça ?  
    Ce qu’il faut savoir est que Transition Pro puisera d’abord dans votre solde de droits CPF et la CPIR complètera le restant dû, une fois le montant du CPF intégralement utilisé. 
bien mobiliser son CPF

Comment bien choisir sa formation avec le CPF ?

Initier une demande de financement est une chose, mais le plus important est bien sûr de trouver LA formation qui vous convient ! 

Et pour s’inscrire dans une démarche de retour à l’emploi, Pôle emploi ou Transition Pro ne cautionneront que les projets solides.  La qualité de la formation, qui doit déjà être votre priorité, sera donc aussi le sésame pour voir aboutir votre demande de financement. 

Pour mettre toutes les chances de votre côté, votre formation devra donc respecter les critères suivants : 

  • Etre éligible CPF  
  • Etre certifiante 
  • Etre inscrite au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) 

A l’heure actuelle, moncompteformation.gouv.fr met à disposition un catalogue de formation impliquées dans une démarche qualitative.  Dans cette lignée, certains organismes présentent une mention complémentaire : Datadock.  
 
Datadock est une certification (disponible depuis 2015) indiquant que l’organisme sélectionné se soumet régulièrement à des contrôles rigoureux. Cela vous offre une garantie supplémentaire quant-à leur niveau de qualité

bien choisir sa formation

Quel avenir pour les formations éligibles au CPF ?

En 2022, la nouvelle certification QUALIOPI sera imposée aux organismes souhaitant figurer dans le catalogue du CPF. En effet, cette mention obtenue par les organismes ne laissera plus aucun doute aux élèves quant-à la qualité de la formation choisie. Et maintenant, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action !

Cet article a 3 commentaires

Laisser un commentaire