Rédactrice web expatriée : ses astuces et ses conseils pour réussir votre projet

.

Beaucoup rêvent de larguer les amarres pour partir vivre à l’étranger. Mais y renoncent bien souvent. Pourquoi ? Parce qu’à moins d’avoir déjà une activité professionnelle prévue sur place, il n’est pas toujours facile de trouver un emploi dans le pays d’accueil. Pourtant, il existe une solution ! Travailler en ligne. Oui, mais quoi faire ? me direz-vous. Avez-vous pensé à la rédaction web ? C’est un vrai métier, auquel on accède en suivant une formation de rédacteur web en ligne. Voici mon témoignage de rédactrice web expatriée.

Une rédactrice web, c’est quoi au juste ?

.

Être rédactrice web, c’est quoi ? En fait, c’est écrire pour le web et rédiger 90% au moins de tout ce qui s’y trouve. Mais oui ! Pratiquement tout ce que vous lisez sur internet est le fruit des cogitations d’un rédacteur web professionnel. Vous ne le saviez pas ? Rien d’étonnant à cela. Et pour tout vous dire, je n’en avais aucune idée non plus il y a encore peu de temps.

Pas plus que ne je savais qu’il ne suffit pas d’écrire ce qui peut nous passer par la tête. Loin de là ! Car tout cela fait partie intégrante de ce que l’on appelle la rédaction web. Et c’est tout un art.

On le résumera ainsi : la plupart des sites, en tout cas les sites commerciaux, sont créés dans un seul but, celui de vendre. Et pour vendre, il faut attirer l’internaute sur ces sites et l’inciter à passer à l’acte d’achat. Vous me suivez ? Pour cela, il faut des contenus captivants et vendeurs. Des images, oui, bien sûr ! Mais aussi et surtout du texte ! Et c’est là que le journaliste web intervient. Tous ces textes sont écrits par lui. Même les textes de blogs personnels. Autant vous dire qu’il y a du boulot !

.

Une image contenant texte

Description générée automatiquement

Comment gagner de l’argent sur internet et changer de vie ? l’avis d’une nomade digitale.

.

Dès l’avènement d’internet, l’idée m’est venue de m’en servir pour travailler et gagner ma vie. J’ai tenté le coup en testant des sites ou rédigeant des avis. J’y passais un temps fou, pour gagner deux ou trois cents.

Beaucoup de ces activités pseudo-lucratives sur internet sont de l’attrape-nigaud à mon sens. Enfin, ne soyons pas trop sévères, ça permet de s’offrir un café en terrasse une fois l’an quand même !

J’aime beaucoup le café, mais j’ai quand même fini par abandonner ! Ce n’était pas de ce côté-là qu’il fallait chercher.

Quelques années plus tard s’est profilé un sérieux projet d’expatriation. Mais dénicher un travail sur place n’était même pas envisageable.

Alors, à moins d’attendre la retraite pour réaliser mes rêves, il me fallait trouver une solution. Et à la cinquantaine, on a encore quelques années de travail devant soi. Alors, quoi faire ?

Le hasard fait bien les choses, puisque j’ai découvert un vrai métier, celui de rédacteur web. Bien loin des « petits boulots » utopiques fleurissant un peu partout sur la toile, j’ai compris que cette profession pouvait me permettre de concrétiser mes rêves.

Devenir rédactrice web pour m’expatrier

.

Eh oui, comme beaucoup, je rêvais de changer d’horizon. Avec un mari pensionné, rien ne nous retenait vraiment en France hormis mon activité professionnelle. J’ai donc mis les bouchées doubles pour pouvoir larguer les amarres.

Au hasard d’une conversation avec mon neveu qui travaille en ligne, j’ai eu vent de plateformes telles qu’UpWork ou Freelancer. Cela a fait tilt. Pourquoi pas moi ? Est-ce qu’il n’y aurait pas un petit créneau dans lequel je suis bonne et qui me permettrait de travailler sur internet ?

Je me suis inscrite et ai commencé quelques timides missions… peu payées, laborieuses, mais qui auront un double avantage. Me faire la main, bien sûr. Mais surtout, me conforter dans ma décision d’opter pour l’écriture web. Seulement je me suis rendu compte de mes limites. Copywriting, par exemple, était un terme barbare pour moi à ce moment-là. Je n’avais aucune idée de ce que pouvait signifier le référencement naturel (c’est quoi cette bête-là ?) ou le terme de content marketing. Heureusement que les briefs (consignes) étaient très détaillés. Je m’en sortais plus ou moins ! Oui, mais…je ne vous conseille pas de faire la même chose. Vous allez vous épuiser, gagner peu, et vite vous décourager. Alors, quelle est donc la solution miracle ? Mais suivre une formation de rédacteur web, bien sûr !

.

En quelques semaines, je suis devenue autoentrepreneur au Maroc avec, comme principale activité, je vous le donne en mille ? Rédactrice web ! Et je sais que je vais bien gagner ma vie. Pourquoi ? Parce que j’ai suivi une formation de rédaction web d’une efficacité redoutable !

Une image contenant texte, extérieur, ciel

Description générée automatiquement

Suivre une formation de rédactrice web pour larguer les amarres

.

Depuis l’enfance, j’ai toujours été intime avec la lecture et l’écriture. Cela a commencé par les longues relations épistolaires très en vogue à l’époque. Une époque où internet n’existait même pas dans nos rêves…

Cette passion pour l’écriture acquise si jeune a sûrement contribué à me faire réagir rapidement lorsqu’il s’est agi de m’orienter vers l’écriture pour le web.

Pourtant, au début de l’année 2019, je ne connaissais toujours pas le terme de « rédacteur web » même si je rédigeais déjà quelques articles. Heureusement, mon ami Google m’a aidée à extraire quelques termes qui semblaient intéressants. Optimisation SEO (c’est qui ou quoi cette autre bête ?), écriture web et la notion de rédactrice web. Ce fut une révélation ! Mais c’était ça, ce que je voulais devenir !

J’ai donc cherché à savoir s’il existait des formations pour ce métier que personne ne semblait connaître, pas même Pôle Emploi ! Et grande surprise, c’était le cas !

.

Mon jour de chance : celui où j’ai su comment j’allais devenir rédactrice web professionnelle

.

Je savais à présent que le métier de rédacteur web existait. Et en plus, il y avait des formations.

L’une d’elles m’a irrésistiblement attirée. Un contenu très riche, un tarif abordable. Cerise sur le gâteau, cette formation-ci propose de préparer le Certificat Voltaire. En résumé, le kit complet pour bien commencer sa vie de rédactrice web. Et gagner de l’argent de façon certaine !

J’ai passé de nombreuses semaines à batailler avec Pôle Emploi. Un conseil : ne jamais se décourager. Et chercher des solutions ailleurs, si on le peut. Car, côté financement, on ne peut pas dire qu’ils m’aient beaucoup aidée, malgré la bonne volonté de mon conseiller. J’ai heureusement découvert que j’avais un crédit formation. Et juste ce qu’il me fallait pour financer mon projet. Donc, premier réflexe à avoir, consulter ou créer votre compte formation.

Grâce à la persévérance de Sandra la superwriteuse et à son soutien indéfectible -car j’avais fini par baisser les bras – on a décroché le gros lot ! Alors, folle de joie (jamais je n’avais été autant enthousiasmée par une formation) je me suis lancée à corps perdu dans les cours.

Ces cours sont passionnants, ne lassent pas et se dévorent littéralement. On avance à pas de géant. Ils sont denses. Bon, allez j’avoue : Sandra nous tue avec ses devoirs ! Ils ne manquent pas, c’est le moins qu’on puisse dire. Deuxième aveu : je crois que c’est une des clés du succès de cette formation. On recommence, on peaufine, comme en situation professionnelle. On se prépare à la vraie vie, avec une multitude de textes différents.

Jusqu’à s’approprier toutes les méthodes de l’optimisation SEO, toutes les techniques pour faire un bon cocon sémantique. On apprivoise Google, on découvre les secrets des mots clés qui permettront d’arriver en tête du SERP.

Et notre formatrice nous coache, nous pousse en avant, nous fait vaincre le syndrome de la page blanche.

De webinaires en entretiens individuels, elle m’a fait avancer et vaincre mes peurs. Elle ne compte pas son temps. Elle se met au service de ses élèves. C’est une formation au métier de rédacteur web, oui, mais c’est aussi une formation coaching ! Et ça paye.

Au-delà de la formation, l’être humain et ses petits trucs, ses petites astuces hyper efficaces sont une valeur ajoutée absolument unique ! Que ce soit en matière de rédaction ou sur le plan de la motivation personnelle, elle a toujours la solution. Une vraie coach. On ne peut pas échouer avec elle, elle ne nous en laisse pas la possibilité.

Une transformation aussi radicale, c’est tout simplement incroyable. Non, je ne fais pas là un énième article hyper punchy pour un client. Ici, ce sont mes tripes qui parlent. J’ai appris un nouveau métier ! J’ai appris de nouvelles techniques. J’écris pour le web.

En fait, ma vie est transformée ! Consumée par une profession que j’adorais, je l’ai quittée et ne pensais pas pouvoir éprouver à nouveau de l’enthousiasme dans une autre activité. Pourtant, j’ai retrouvé le plaisir de vivre. J’ai tout plaqué pour m’expatrier dans un pays étranger afin de concrétiser mon rêve. C’est risqué. Mais j’aime le risque. Et pour une fois, j’ai bien fait. J’ai un métier que je peux faire de n’importe où dans le monde, tant que je dispose d’un ordinateur et une connexion internet. Que rêver de plus ?

.

Envisager l’avenir en tant que rédactrice web tout en étant expatriée

.

J’ai changé de vie. Je peux travailler à la maison et gagner de l’argent avec le web sans bouger de mon petit nid douillet du sud-Maroc !

M’occuper de mon mari, écrire avec l’un ou l’autre de mes chats sur les genoux, me lever, m’étirer et prendre un café quand je le désire. Aller sur la terrasse avec mon ordinateur pour travailler.

J’ai gagné la liberté.

Attention ! Il faut de la rigueur. Savoir travailler seul. S’organiser, prioriser. Tout cela aussi s’apprend. Et tout cela aussi, Sandra nous l’a enseigné.

Si je peux vous donner un conseil, c’est celui de suivre formation de rédacteur web. Sincèrement. Ne partez pas à l’aveuglette. Et ne passez pas à côté de tout ce qu’elle va vous apporter si vous voulez embrasser ce métier.

Bien sûr, on peut toujours se lancer et trouver des petites missions même sans aucune formation. Juste avec de la motivation, des qualités littéraires et une grande curiosité. Mais la rédaction web est un métier à part entière, avec ses codes et ses techniques. Son expertise. Les clients le savent et sont de plus en plus exigeants. Et pour les satisfaire au mieux, il faut être formé ! Il faut avoir appris. Il faut être un vrai pro, quoi !

Et c’est à ce moment-là que l’on peut sublimer ses qualités personnelles. Sa créativité et son penchant pour l’écriture. Avec de la méthode. En connaissant parfaitement le vocabulaire du marketing digital. En étant capable d’offrir au client ce qu’il attend, à savoir : un référencement naturel au top, qui le fera remonter dans le classement des requêtes Google. Qui attirera l’internaute sur son site web. Il attend d’un rédacteur qu’il lui ponde un texte super intéressant. Mais pas que ! Il attend aussi de ce professionnel qu’il choisisse les bons mots clés, ceux qui donneront envie à l’internaute de cliquer pour venir lire son article sur son site.

Car oui, voilà ce qu’est un rédacteur web : une personne sachant à la perfection construire un article agréable à lire, informatif, pour faire remonter le web rank et ainsi générer du trafic sur la page de son client.

Alors, si vous vous demandez comme moi il n’y a pas si longtemps comment devenir rédacteur web vous savez ce qu’il vous reste à faire ?

Sara Soldner

Sérial writer, Sara Soldner est Experte en rédaction web SEO. Sa particularité? Trouvez l’angle original pour votre contenu. 

Cet article a 1 commentaire

  1. Melle Kosan

    Un super article inspirant qui fait écho à mes envies de voyage
    merci !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.