Jean-Baptiste Cureau nous invite à explorer la dualité entre écriture Web et écriture Littéraire. Merci !

L’une des premières choses que l’on apprend en intégrant une formation de rédaction web c’est à déconstruire nos habitudes littéraires.  
Il n’est plus question de longues descriptions, de suspens, de circonvolutions alambiquées. Un article web va à l’essentiel avec des phrases concises, un vocabulaire clair, l’information importante se plaçant en préambule. Toutefois, l’orthographe se veut impeccable et la narration captivante pour susciter l’émotion et créer un lien avec le lecteur.  
Alors, écrivain face au web : tare ou bénédiction ?  
Découvrez cette relation ambivalente de ces soeurs si différentes que sont l’écriture web et la rédaction littéraire.  

Rédaction web et littérature : des ennemies mortelles  

Ecrire cela signifie être lu. Ecrire pour le web cela signifie être lu par des internautes et par des robots. Les premiers se posent une question, ils veulent une réponse immédiate, claire, pertinente. Les seconds décryptent votre texte, l’analysent et décident par algorithmes s’il s’agit bien de la réponse attendue par l’utilisateur. Ne pas respecter ce postulat entraînera l’absence de référencement et donc l’absence de lecteurs. Il existe alors une double contrainte dans l’écriture web qui va à l’encontre des techniques littéraires, un enfer pour l’écrivain qui chérit sa liberté.  

Ecriture web : effacer les réflexes de l’écrivain 

L’auteur de poésie, de roman, de théâtre jouit d’une liberté totale. Il écrit ce qu’il veut, sur les thèmes qui lui sont chers. Il dispose d’un temps infini et n’a pas à fournir une information pertinente. Il peut même mentir à l’envi si ça le chante puisqu’il écrit une fiction. En revanche, s’il souhaite écrire pour le web, il apprendra alors à modifier ses habitudes d’écriture. La pyramide inversée l’obligera à présenter les idées essentielles et principales dès l’introduction. Hérésie pour un écrivain, élément indispensable pour le scribe d’internet. Adieu suspens, bonjour concision. Il doit également respecter une commande, une ligne éditoriale, pire gommer son style. Employer un ton neutre après avoir passé des années à essayer de trouver un style peut relever du calvaire. Quant au fait de ne disposer d’aucun droit sur ses écrits jusqu’à devoir mettre son ego de côté, c’est l’enfer et la damnation de l’artiste, objet de toutes les querelles !  

Ecriture web : rédiger sous contrainte 

La contrainte est double lorsqu’il s’agit d’écrire pour le web : la première consiste dans le respect d’une ligne éditoriale, nous l’avons vu et la seconde à user de techniques dites SEO pour un référencement naturel optimal. Parmi ces techniques on retrouve l’utilisation de mots-clés, à choisir et positionner savamment. Il ne s’agit pas de les jeter dans le texte pour que les algorithmes les repèrent. Il faut respecter une structure, un déroulé, un canevas. On fait souvent référence à la toile d’araignée qu’est internet, cela vaut pour les écrits du web. Une structure complexe judicieusement organisée pour tendre vers un objectif, accrocher le lecteur. La rigidité du cadre pourrait effrayer l’artiste écrivain, mais à bien y réfléchir, n’est-ce pas déjà ce qu’il met en pratique lorsqu’il écrit un roman ?  

Rédaction SEO et littérature : l’union sacrée  

On pense, souvent à tord, que l’artiste qui crée se perd dans son imagination. La créativité pour seul maître. Mais en réalité, écrire un roman cela consiste aussi à respecter certaines règles. Embarquer le lecteur dans un monde, un univers, le faire rêver, explorer, susciter chez lui l’émotion, tout type d’émotion, la joie, la colère, la surprise, la tristesse, la peur. Tout comme le rédacteur web, l’écrivain, dès l’incipit de son oeuvre doit captiver son lectorat. Son écriture, aussi libre soit-elle, reste calibrée. Il existe nombre de ressorts, astuces, techniques, figures de style et autres secrets qui permettent d’accrocher le lecteur. Elles s’apprennent et constituent un cadre rigoureux. L’écrivain qui les maîtrise dispose d’un avantage certain pour réussir dans la production de contenus rédactionnels web pertinents.  

Rédacteur web et écrivain : les qualités en partage  

Parmi les qualités requises pour exercer ces fabuleux métiers de l’écriture, on compte avant tout sur l’aisance rédactionnelle. Maîtriser l’orthographe et la grammaire est un postulat indispensable. La curiosité intellectuelle vient ensuite car sans désir de découvrir le monde dans tout ce qu’il a à offrir, aucune chance d’exister sur le web ou en littérature. Innée ou acquise l’empathie sera l’élément clé, car comment écrire pour les autres sans cette capacité à se mettre à leur place, à ressentir pour eux, avant eux, ce qui va les emporter. Se mettre dans la peau d’un personnage et écrire ses dialogues, c’est se mettre dans la peau de son client et comprendre son message, ses valeurs. Dans un roman comme dans un article pour le web, l’auteur disparaît systématiquement au profit d’une voix autre que la sienne.  

Rédacteur web et écrivain : les arcanes de l’écriture 

In fine, écrire pour le web ou écrire un roman cela relève d’un exercice similaire, écrire. La rédaction pour le web consiste au fond en du copywiting optimisé. Connaître et utiliser les ressorts qui vont susciter l’émotion et pousser au clic. A l’ère du storytelling, qui mieux qu’un féru de littérature pour maîtriser les subtilités du fonctionnement humain ? L’écrivain cherche dans la psyché une forme de vérité pour en restituer l’essence dans la matière. Manier les figures de styles à la perfection c’est retranscrire par les mots des images, des odeurs, des souvenirs. On embarque l’internaute comme on embarque le lecteur. Rédacteur web ou écrivain sont deux appellations pour une même personne : l’auteur, l’un pour le papier l’autre électronique.  

L’écriture web ou la revanche des littéraires 

Que tous les passionnés d’écriture se rassurent, il existe de belles opportunités pour vivre de votre plume. La rédaction web a le vent en poupe, tout se passe sur internet désormais. Il est donc l’heure de prendre votre revanche sur tous ceux qui vous serinaient dans les années 90, souvenez-vous en : « le bac littéraire c’est une voie qui mène à rien ! ». 20 ans plus tard, c’est la voie en or, preuve en est l’offre de formation monumentale autour de l’écriture. Alors rêvez et écrivez. 



Retrouver Jean-Baptiste sur monredacteurweb, Linkedin et Malt

Laisser un commentaire