Héléna Gnanadicam
Rédactrice web SEO
depuis avril 2021

Héléna, qu’est-ce qui t’as orienté vers la rédaction web ? Peux-tu nous présenter ton parcours ?

Depuis toute petite, j’ai toujours eu une passion pour l’écriture, la langue française. À l’école, j’aimais par exemple préparer des exposés, rédiger des commentaires de textes. Pour autant, j’ai toujours eu un peu peur d’exercer un métier autour de la langue, parce qu’il n’y a pas beaucoup de débouchés pour les littéraires, en général

Après le bac, j’ai fait une Licence en Lettres, plus spécifiquement en Sciences du langage, à l’Université de Strasbourg. À cette période, j’avais le projet de devenir orthophoniste. Mais honnêtement, je n’avais pas assez confiance en moi à 18 ans pour passer le concours, car il était réputé comme étant très difficile ; et pour peu d’élus au final. 

Je me suis donc réorientée vers un DUT en Information-Communication. Je l’ai vu comme une voie plus professionnalisante. 

Tu as donc une formation très complète autour de la langue et la façon de la communiquer ! 

Oui, l’IUT que j’ai intégré a vu ma formation précédente comme une richesse, un atout. C’est notamment pour cela qu’ils m’ont acceptée. 

Après l’obtention de mon DUT et au terme de ces deux années très enrichissantes, je me suis encore remise en question. J’ai réalisé que le secteur de la communication était très saturé et j’avais peur de ne pas y trouver ma place. 

Pour ajouter une nouvelle corde à mon arc, je me suis orientée vers une licence professionnelle en Gestion des Ressources Humaines, que j’ai effectuée en alternance. Je souhaitais que mon parcours m’ouvre un maximum de portes et j’étais attirée par la communication interne aux entreprises très liée aux RH.  

Diplômée en 2014, je suis entrée sur le marché du travail. J’ai exercé pendant 6 ans divers emplois dans le secteur des RH. 

Qu’est-ce qui t’a donné le déclic pour vouloir quitter cet univers professionnel que tu avais tant cherché à intégrer ?

Le déclic m’est venue avec l’arrivée de mon fils. En devenant maman, j’ai changé mon regard sur la vie et ma vision de moi-même. Deux mois après sa naissance est survenu le confinement ; une période durant laquelle je suis entrée en grande introspection.  

Cette période qui tombait à pic m’a permis de faire le point sur ce qui comptait vraiment, de repenser les priorités. Je ne voulais plus d’une vie où l’on n’arrête pas de courir après tout…  

Je me suis retrouvée face à moi-même et j’ai réalisé que l’emploi que j’exerçais n’était plus en adéquation avec la personne que j’étais devenue. Le secteur dans lequel je travaillais ces dernières années était devenu certainement trop rigide pour mon besoin de créativité, et à la liberté à laquelle j’aspirais… 

C’est grâce à mon fils que j’ai ouvert les yeux, et que j’ai enfin osé croire en moi. La maternité nous transforme… Les futures mum’preneurs qui franchiront le cap du freelancing se reconnaîtront peut-être… 

J’imaginais alors une vie beaucoup plus alignée à mes besoins, me permettant de concilier mon rôle de mère, d’épouse et ma casquette d’entrepreneur. 

Cette réflexion sur ce qui m’était essentiel m’a orientée vers ma passion de toujours : l’écriture.
Mais comment vivre de l’écriture en 2021 ? Après quelques recherches, je suis tombée sur la rédaction web SEO. Me former était pour moi nécessaire pour me sentir légitime dans cette reconversion et aborder sereinement cette nouvelle aventure professionnelle. 

Comment as-tu connu la formation “Rédaction web SEO” proposée par Sunshine ?

Je suis passée par mon CPF. La formation de Sandra Rastoll me semblait être celle qui se démarquait le plus. Elle était à mes yeux la plus complète de toutes. 

Après 5 années passées dans l’entreprise où j’ai travaillé, mon départ était difficile. J’étais très émue car j’avais créé des liens forts avec mes collègues, que d’ailleurs je n’oublie pas. Contraint par le contexte sanitaire, je n’imaginais pas quitter mon poste en étant en télétravail… Malgré tout, je ne regrette pas mon choix.  

Ça coûte quand même de se reformer à 30 ans et surtout de voir bouleverser ses acquis. Et encore plus pour quelqu’un comme moi qui, de nature, a besoin de stabilité, de repères … Et avec un enfant en bas-âge, c’est d’autant plus important. Finalement je me suis dit : il y aura toujours un prétexte pour ne pas se former aujourd’hui ! 

Alors je me suis jetée à l’eau : en pleine crise sanitaire et dans la période la plus intense de ma vie, qui pourtant n’était pas propice au changement… 

Comment as-tu vécu cette période de formation ? As-tu pu facilement reprendre une posture d’élève ?

J’ai adoré l’émulation de groupe, faire des rencontres avec des personnes qui partagent la même passion. J’ai trouvé cela encourageant de se soutenir entre élèves sur le tchat.
Je suis d’ailleurs restée connectée aux échanges car j’aime bien lire ce que disent les élèves. J’apprécie la complicité que je décèle aussi entre les anciens stagiaires, les angels.
C’est pour cela aussi que j’ai accepté de participer à cette interview : pour partager, découvrir et échanger autour de nos expériences et de l’écriture ! 

As-tu des conseils à prodiguer à ceux qui veulent suivre la formation Rédaction web SEO ? 

  • Il faut tout d’abord mettre son égo de côté et retrouver une posture de stagiaire.
    Ouvrir son esprit est important car on doit tout apprendre. Il est primordial de garder son humilité et parfois désapprendre pour mieux intégrer la rédaction web. Cet univers a ses propres codes et il faut savoir rester humble. 
  • Je conseille aussi d’aborder les exercices comme si on avait un vrai client face à nous, imaginer qu’on réponde à un vrai brief. Cela permet d’aborder chaque exercice avec rigueur et sérieux. 
  • Prendre beaucoup de notes.
    Pour ma part, j’écoutais, je réécoutais les modules pour bien m’imprégner des cours. Je les relisais le soir et je surlignais sur mon cahier les notions à retenir.  
  • S’accorder du temps de qualité pour bien ancrer ses connaissances.
  • Ne pas se mettre trop de pression et rester bienveillant envers soi-même.
    Au début pour les premiers exercices, on va prendre beaucoup de temps à rédiger. C’est normal d’être lent. Car on n’a plus le même rythme d’apprentissage que lorsqu’on a quitté l’école.  

Aujourd’hui, où en es-tu Héléna dans ton parcours de rédactrice?

En fait, après avoir quitté mon emploi en début d’année, j’ai décidé de prendre du temps pour réfléchir à mon positionnement, mon personal branding et mon client idéal. Je ne voulais pas accepter n’importe quelle mission de rédaction. Je tenais vraiment à collaborer avec des clients qui partagent mes valeurs, d’où ce travail sur ma stratégie. Puis, j’ai créé ma micro-entreprise.  

As-tu un secteur de prédilection ? Une spécialité ? Et quel canal privilégies-tu pour trouver tes clients ?

Je me suis spécialisée dans les secteurs du bien-être, de la parentalité, de la petite enfance et du développement personnel. Je cible aussi bien des entreprises que des entrepreneurs autour de ces spécialités. 

En fait, pendant mon congé maternité j’ai beaucoup étudié le sujet, en suivant de nombreux professionnels de ces domaines sur Instagram. J’ai ensuite ciblé ceux qui avaient un site, mais pas forcément de blog très enrichi ou qui manquaient de visibilité sur Google.  

Pour le moment, j’utilise la prospection par mail pour trouver des clients. Je mets beaucoup l’accent sur la personnalisation de mes mails (pourquoi faire appel à moi, expliquer en quoi je peux leur être concrètement utile, les bénéfices qu’ils pourraient en retirer… ). Je prends aussi le temps de me lister les problématiques rencontrées sur le site, ainsi que les moyens d’actions concrets pour accompagner le client dans l’élaboration d’une stratégie. De manière à pouvoir rebondir rapidement si le client me propose un appel ! 

Dans mon réseau, j’ai une amie qui travaille dans le secteur du bien-être. Je vais prochainement écrire pour elle en lui proposant un article invité. Pour le moment, elle est en train de réfléchir à ses besoins. Dans quelques semaines, nous allons peut-être confirmer les termes de notre collaboration. Comme elle tient une boutique en ligne, il y aurait potentiellement du travail autour de la rédaction de ses fiches produits et de l’enrichissement de son blog. Mais pour le moment rien n’est encore décidé. Affaire à suivre… 

As-tu suivi une stratégie particulière pour ton lancement de carrière ?

En fait, je me suis fixée une stratégie à court terme dans un premier temps. Comme ça, je sais précisément par quoi commencer et j’évite de me disperser. 

Mon premier objectif est de me faire connaître : gagner en visibilité. 
Pour se faire, j’ai donc : 

  • optimisé mes profils sur les réseaux-sociaux,
  • prospecté par mail,
  • créé du contenu pertinent :
    En fait, je communique essentiellement là où se trouve mon client idéal (persona). Dans ma stratégie il s’agit d’Instagram. Je cherche donc prioritairement à élargir ma communauté sur ce réseau social, en m’abonnant dans un premier temps à des comptes de rédactrices web SEO et de professionnels appartenant aux secteurs que je vise. Puis, je conçois des contenus de valeur, pertinents pour ma cible. 
  • constitué mon portfolio :
    J’écris tous les jours, pour garder la main et enrichir mon portfolio. On peut vite perdre en aisance rédactionnelle, et par conséquent en style quand on n’écrit pas souvent.  
    Je prépare aussi dès maintenant mes futurs articles de blog qui viendront enrichir mon site web. Je me documente beaucoup (livres, émissions, conférences), afin de prouver ma légitimité sur mes thématiques de prédilection et bien maîtriser mon sujet. 

As-tu tenté les plateformes de rédaction?

Je me suis inscrite sur l’une d’elles pour avoir une idée de mon niveau, avant d’intégrer la formation de Sunshine. J’étais très bien notée, donc j’ai pu écrire sur des sujets variés. Cette plateforme, même si elle a tout son intérêt pour s’exercer, a aussi ses inconvénients. Elle ne valorise pas suffisamment le travail des rédacteurs, donc je n’ai pas voulu passer trop de temps là-dessus. Je les recommande seulement pour le démarrage.
Travailler en accord avec mes valeurs est maintenant le plus important. 

Aujourd’hui, je prends enfin conscience de tout ce parcours qui m’a permis de revenir à ma passion littéraire. Cela prend tout son sens. 

En plus, aujourd’hui, avec le boom du e-commerce, il y a de nouveaux besoins en rédaction web. Savoir écrire est une qualité prisée !

Oui nous avons tout à faire, plein de choses à découvrir, c’est très motivant ! Et nous, littéraires, avons enfin de quoi nous exprimer ! 

En effet, d’ailleurs, nous allons prochainement proposer un article à ce sujet.

Héléna, à mon avis beaucoup vont se reconnaître dans ton portrait : tes doutes, ta sensibilité, ton besoin de changer de vie pour retrouver du sens. 

Ton parcours est très inspirant et invite à la persévérance et l’optimisme. Nous te souhaitons une belle carrière de rédactrice web et aurons le plaisir de découvrir très bientôt ton expertise sur le bien-être, la parentalité, le développement personnel à travers ton blog. 

Un grand merci à toi pour ce très joli partage. 

J’ai pris beaucoup de plaisir à échanger avec toi Marion. C’est super d’aller à la rencontre d’autres rédactrices et de s’enrichir mutuellement. On a toujours à apprendre des autres dans la vie, car nous avons tous des parcours uniques, une histoire qui nous appartient et que l’on peut partager.  

C’est pourquoi j’espère à mon tour, que mon parcours puisse éclairer ou faire écho à de futurs rédacteurs web SEO.
Il n’est jamais trop tard pour se lancer ! Tout est possible par la volonté et le travail. Vous y arriverez 🙂


Retrouvez demain sur notre blog, un article invité de Héléna pour tout savoir sur le style rédactionnel du rédacteur web

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire