Le prix France bleu récompense chaque année le roman français de l’été.
Cette année se déroule la septième édition du prix avec toujours un jury prestigieux, composé entre autres d’écrivains renommés, comme Sandrine Collette lauréate 2020, et de journalistes du monde de l’édition. L’auteur récompensé, gagne la reconnaissance de ses pairs, une occasion de parler de son œuvre avec le public et souvent un passage à la Grande Librairie en prime pour savourer sa victoire.

Les livres en sélection cette année

5 romans sont en lices. Et avec eux, on peut parcourir le monde de l’Amérique à la côte méditerranéenne. Une tendance se dégage de la sélection, les méandres de la nature humaine, sa complexité et ses destins mêlés.
Un petit tour du côté des lauréats s’impose avec le résumé des œuvres en compétition.

Arbre de l’oubli – Nancy Houston – Actes sud : Du Burkina Faso à New-York, le roman suit 3 personnages, Joël, Lily Rose et Shayna, leur fille. C’est l’histoire d’une quête des origines qui traite de sujets clivants comme la gestation pour autrui, le racisme, la misère et la représentation.
– On était des poissons – Nathalie Kuperman – Flammarion : Agathe s’échappe avec sa mère à la folie douce. Elle passera l’été sur la Côte d’Azur à essayer de comprendre les extravagances de sa génitrice qui semble vouloir lui dire quelque chose en multipliant les excentricités. Aujourd’hui elle sait pourquoi.
– Effacer les hommes – Jean-Christophe Texier – Albin Michel : dans l’Aveyron des années 60, trois femmes s’affrontent pour un héritage et pendant ce temps la rivière alentour s’assèche et offre aux soleils les dédales du passé.
– Kérozène – Adeline Dieudonné – l’Iconoclaste : une air d’autoroute, une nuit d’été, lieu de passage de 15 destins prêt à craquer comme une allumette, jetant au feu les frustrations, les colères et les fantasmes inavouables.
– Tant qu’il reste des îles – Martin Dumont – Les Avrils : un pont reliant l’île au continent est l’objet de polémique. Léni, observe et réagit maladroitement aux événements pris par la tourmente qui met Chloé sur son chemin.

À la vue des 4ièmes de couverture, on devine comme à quel point le choix a été rude pour le jury.

Le gagnant du prix France bleu 2021

Enfin, le 31 mai 2021, roulements de tambours… Le prix France bleu est décerné à …… Martin Dumont .
Avec son roman Tant qu’il reste des îles, Martin Dumont retranscrit l’ambiance des chantiers de construction navals, la présence de la mer, l’ambiance iodée du littoral. En fond, deux destins, celui de Léni ouvrier de chantier et le pont. Deux avancées symboliques aux effets ricochets. Martin Dumont saisit avec des mots simples la difficulté du monde de la construction, du changement et des situations de transition qui déstabilise l’homme.
Et pour cause, il travaille comme architecte naval. Les embruns, c’est son environnement, son oxygène, il a grandi à Rennes. Tant qu’il reste des îles est son troisième roman, après L’annonce au malade et le Chien de Schrödinger.

Vainqueur du prix France bleu …  Et après ?

Martin Dumont succède à Sandrine Collette, il accède grâce au prix, à la notoriété et bénéficie d’une diffusion de son livre sur toutes les plateformes et les librairies. Le roman arbore désormais fièrement le liseré énonçant « Prix du livre France bleu page des libraires 2021 ». Et après ? Les ventes et les chiffres parleront. Les lecteurs, eux ont déjà gagné 5 bons romans à mettre dans leur pile à lire. Bonne lecture de vacances !  

Laisser un commentaire