Joanna Argento

Joanna Argento
Magicienne des mots

Le royaume d’Aleyna

Bonjour Joanna, qu’est-ce qui te donne envie d’écrire ?

Alors, c’est bien simple. Il y a une auteure qui m’a donné envie d’écrire, c’est J.K Rowling. J’avais 7 ans et Harry Potter est le premier livre que j’ai lu. Et plus de 20 ans après, je n’ai jamais pu lâcher cette auteure. Plus je lisais ses livres, plus j’avançais dans l’histoire, plus le style d’écriture devenait mature. Et moi, je grandissais en même temps. J.K Rowling m’a tellement apporté au niveau de ses livres, que, dès que j’ai eu 12 ans, j’ai dit à mes parents que je voulais faire comme elle : pouvoir partager avec d’autres, via l’écriture.

Certains ont plusieurs auteurs favoris, plusieurs sources d’inspiration. Pour ma part, cela s’est résumé à une seule auteure qui ne m’a plus quittée.

Tu as lu Harry Potter dès 7 ans ? Tu étais toute jeune !

En fait, j’aimais beaucoup lire des livres pour enfants. Et, comme je lisais beaucoup d’histoires de magie, ma mère m’a acheté Harry Potter qui sortait à ce moment-là, car elle savait que ça parlait de magie. Même si j’étais jeune, elle m’a dit : tu peux essayer…

J’ai l’impression que les générations d’aujourd’hui lisent moins de livres, sont moins « papier », plus dans les écrans…. La lecture perd tu terrain…

Donc, tout est parti de là, de Harry Potter offert par ta maman…Tous tes écrits prennent leur source dans cet univers fantastique ?

Je ne me suis pas réellement lancée dans l’écriture avant mars 2020. J’avais des écrits « potentiels », mais rien de vraiment concret.

Pour dire vrai, tout est parti d’une chanson.
Au lycée, j’avais 1h30 de transport, pendant laquelle j’écoutais beaucoup de musique. Et, un jour, alors qu’une chanson a démarré, des scènes se sont déroulées dans ma tête pendant le trajet… C’est parti d’une fille avec des capacités surnaturelles…

A ce moment-là, je me suis dit : ce n’est rien, c’est juste « un kiff » !

Puis en 2020, j’ai été amenée à réécouter la même chanson et tout est revenu puissance 10. Je ne sais pas si c’est la maturité qui m’a aidée à y voir plus clair. Mais je me suis mise à rêver de tout un univers… et toute une histoire s’est alors développée autour.

En rêve, l’esprit travaille beaucoup. Si l’on écrit tous nos rêves, on peut en faire des histoires incroyables…

Exactement. Et c’est ce qui s’est passé.

Un matin, j’avais fait un rêve tellement détaillé, je l’ai alors raconté à mon conjoint. Il m’a répondu : « mais au lieu de me le dire à moi, mets-le sur papier ! » Il a eu raison parce que plus j’écrivais, plus je développais des détails

Et avec le confinement, j’ai pu réellement écrire. En faisant plusieurs pauses, j’ai donc pu créer le tome 1 de ma saga.

Je peux savoir quelle était cette fameuse chanson qui a inspiré ton écriture ?

Oui ! C’est Pink avec “Leave me alone, I’m lonely”. Cela n’a rien à voir avec l’univers fantastique !

Mais cela dépeint une fille forte, je comprends que cela puisse être un point de départ pour imaginer une héroïne puissante !

Oui. Mais c’est surtout le rythme de la chanson qui a beaucoup tourné dans ma tête…

Où en es-tu à présent Joanna, as-tu publié le 1er tome de ta saga ?

J’ai fini de l’écrire et je suis en phase de réécriture. En fait, j’aimerais le publier l’année prochaine.

Avec tous les confinements, on m’a déconseillé d’envoyer tout de suite mes manuscrits aux maisons d’édition car elles sont saturées. Ce n’est pas plus mal, car ça me permet de travailler mon manuscrit en profondeur.

Ton histoire va se dérouler sur combien de tomes ? As-tu déjà une idée ?

Ce sera en 4 tomes, minimum. Je ne pense pas en faire 10 non plus, mais autour de 6 ou 7.

As-tu déjà construit tout un univers autour de ton personnage principal ?

Oui, et quand je vois la quantité de travail que je me fixe, je me dis que je suis partie très loin…

Tu te fixes des objectifs ?

Oui, je me sens obligée de le faire. J’ai toujours fonctionné comme ça. Ça me permet de garder un bon rythme de travail. Mais j’aimerais être publiée l’an prochain. Comme ça, je suis certaine que je ne retoucherai plus à mon tome 1. Comme je suis très perfectionniste, si je ne me fixe pas de date butoir, je sais qu’après je reviens sans cesse sur mon écriture… et ça peut perdre en naturel.

Comment organises-tu ton histoire ? Les interactions entre les personnages ? Les axes narratifs ? La structure des paragraphes ? Utilises-tu une carte mentale ? Un tableau créatif ? Des post-its ? Quelles sont tes techniques ?

Je ne fais pas tout à l’avance. Je travaille beaucoup par lieu car les tomes se déroulent sur plusieurs lieus différents. J’ai donc beaucoup travaillé les endroits où se déroule le tome 1. Je les ai beaucoup dessinés. Je fais des croquis du village. Comme ça, en me lisant, on verra que je sais exactement de quoi je parle, ce sera très visuel.

J’ai donc beaucoup travaillé les endroits où se déroule le tome 1. Je les ai beaucoup dessinés. Je fais des croquis du village. Comme ça, en me lisant, on verra que je sais exactement de quoi je parle, ce sera très visuel.

J’ai eu moins de mal pour la description des personnages. Je sais exactement comment ils sont, comment ils réagiront dans telle ou telle situation.

J’ai quand-même fait des fiches de personnages pour tous les détails particuliers. Par exemple, si un personnage a une cicatrice sous l’œil gauche, je le note, pour ne pas changer pour l’œil droit au cours du livre ! Mais pour tout ce qui concerne les réactions, je n’ai pas besoin de le noter, c’est instinctif. Je me suis vraiment beaucoup inspirée de personnages que j’ai en tête. Tout est naturel.

Ton univers a l’air si complet, si réfléchi, tu as l’air de savoir exactement où tu vas…

Oh non, je recommence beaucoup. D’ailleurs je fais appel à pas mal de bêta lecteurs et j’ai pas mal de critiques. J’aime bien les critiques, c’est constructif, elles m’aident beaucoup.

Mais tu as l’air d’avoir toujours le cerveau en ébullition, c’est impressionnant… tu ne serais pas un peu hyper stimulée ? Voire une surdouée de l’écriture ?

Ah ça, mon cerveau n’est jamais éteint ! C’est mon grand problème, il travaille tout le temps.

Même la nuit ? Tu te réveilles parfois pour écrire ?

Oui, je me réveille pendant la nuit. Une fois, je me suis mise au lit vers minuit, mais je n’ai pas pu dormir avant 4h car je réfléchissais à tout ce que je venais d’écrire sur mon roman. Ma principale source d’inspiration arrive vers 22h et je peux écrire toute la nuit.

C’est fou parce que, dans la journée, si je me mets devant mon ordinateur, il n’y a rien qui vient !

Mais, le soir, ça sort comme ça. Et dans ces moments-là, je me mets dans ma bulle et si on me parle à côté je n’entends plus rien

La trame générale de ton histoire est-elle déjà écrite ? Tu sais déjà aujourd’hui exactement comment ton roman part du point A pour arriver au point B ?

  • Pour le tome 1, j’ai fait un plan précis. Mais je ne l’ai pas toujours respecté ! En fait, des idées viennent encore au fil de l’écriture…
  • Pour le tome 2 :  j’ai les grandes lignes avec beaucoup de détails ;
  • Pour le tome 3 : j’ai des idées…

En fait, j’ai énormément de difficultés à choisir la fin. J’hésite entre deux versions. Et je me dis que je dois me décider dès le tome 2, car c’est à partir du tome 2 qu’on rentre vraiment dans le nœud de l’histoire.

Sinon, tu fais les deux versions, comme ça ce ne sera pas frustrant ! Tu recommences tout à partir du tome 2, ce sera pour les fans !

C’est une idée. Je me dis que je devrais peut-être faire ça : deux fins différentes, deux versions…

Quand tu as rejoint la formation de Sandra en mai 2021, tu avais déjà terminé ton tome 1 ?

Oui j’avais déjà tout écrit, mais il me manquait quelques éléments.

J’ai pu retravailler les fiches de personnages, les descriptions, le suspense… J’ai pu voir des choses que je pouvais améliorer.

En fait, quand j’ai cherché une formation et que j’ai vu celle de Sunshine, je me suis dit : ça ne peut que m’apporter car elle est complète avec beaucoup de modules, beaucoup d’exercices…

Merci Joanna pour ta sincérité et le temps que tu m’as accordé. Tu vas donc présenter ton manuscrit en 2022, nous te suivons attentivement et te souhaitons de pouvoir t’épanouir de cette grande passion encore et encore…

Laisser un commentaire