Pas les mots, ni les idées c’est possible, mais pas insurmontable Florine MARQUILLIE nous en parle.

Passionné par l’écriture, vous en avez fait votre métier et vous êtes devenu rédacteur web ? Curiosité débordante, idées foisonnantes… Pourtant, le syndrome de la page blanche peut aussi faire partie du package. Tout rédacteur peut en effet se retrouver confronté à cette feuille sur son ordinateur, qui reste désespérément vide… Mais d’où surgit cette peur de ne plus pouvoir écrire ? Manque d’inspiration, recherche d’information réduite à néant… Autant de facteurs qui conduisent au blocage d’écriture. Une inquiétude légitime surtout lorsque l’on travaille en tant qu’indépendant. Il est heureusement possible de retrouver rapidement l’envie d’écrire sur la toile, grâce à quelques astuces faciles à mettre en place.

Syndrome de la page blanche ? S’imprégner de la thématique

Rédacteur web en panne d’écriture pour démarrer votre article ? Pas de panique. La technique de base avant d’aborder votre texte, c’est de vous imprégner de la thématique de votre sujet.
Cela passe d’abord par la connaissance de votre client. Apprenez-en davantage sur la culture et les valeurs de l’entreprise pour laquelle vous travaillez, en surfant sur son site internet et en lisant les articles sur le web qui la mentionne. Parcourez aussi ses réseaux sociaux et les commentaires de ses clients et éventuels prospects. De cette façon, votre manque d’idée s’atténuera pour laisser place à l’écriture.
Ensuite, définissez votre persona, c’est-à-dire la cible que cherche à toucher votre client.
Pour cela, renseignez-vous sur vos lecteurs. À qui s’adressent les produits ou les services de l’entreprise qui sollicite votre expertise ? Pour vaincre vos obstacles à l’écriture, retrouvez les clients convertis ou les prospects sur les forums de discussions, analysez leurs échanges et les éventuelles questions qu’ils se posent… Et mettez-vous simplement dans leur peau ! Que vous soyez rédacteur web débutant ou confirmé, il s’agit là d’une technique de travail efficace à adopter contre le syndrome de la page blanche.

Obstacles à la rédaction : comprendre le briefing

En tant que rédacteur web de métier, vous rédigez des textes pour le compte d’autrui. Un briefing, à savoir une consigne donnée au préalable par votre client, laisse en principe peu de place au syndrome de la page blanche, à moins que vous ne trouviez aucune information sur le sujet demandé par votre client. Or, on le sait désormais, pour la rédaction d’articles optimisés de qualité, il faut obtenir des informations fiables et pertinentes pour plaire aux internautes. Et qui d’autre que votre client n’est le mieux placé pour vous les fournir ? Pour vaincre la panne d’écriture, n’ayez donc pas peur de lui demander les documents nécessaires à la rédaction de votre texte.

Écrire pour lutter contre la panne d’inspiration

En tant que rédacteur web, vous pouvez également vous retrouver face à un sujet qui ne vous inspire pas et donc être confronté à un blocage d’écriture. Appuyez sur le bouton pause un instant quant à vos techniques de rédaction. Plan, structure de texte, optimisation, liens… Oubliez-les un peu et laissez-vous guider par votre style d’écriture dans un premier temps. Écrivez absolument tout ce qui vous passe par la tête pour lutter contre l’angoisse de la feuille blanche, sans vous soucier des fautes ou de la syntaxe. Tout cela sera corrigé lors de votre lecture.

Manque d’idée : tout coucher sur le papier

Maintenant, que vous vous êtes imprégné des valeurs de votre client et que vous connaissez l’internaute à qui vous vous adressez, écrivez ! Plus vous écrirez, plus les mots viendront spontanément. Notamment les mots-clés, la sémantique et tous les codes du référencement naturel attendus dans votre article. Pas de hors-sujet possible à cette étape. La panne de l’écrivain devient alors votre moteur. Vos bouts de phrases deviendront des titres, puis des textes, et ainsi de suite.
Votre plan deviendra de plus en plus concret et votre peur ne plus pouvoir écrire ne sera qu’un lointain souvenir.

Vaincre le syndrome de la page blanche : réorganisez vos idées

Sans même vous en rendre compte, vous venez de dire adieu au syndrome de la page blanche en écrivant votre premier jet ! Il vous reste encore néanmoins à réorganiser vos idées, établir la structure de votre texte, inclure l’optimisation qui plaira aux moteurs de recherche, et traquer aussi les fautes d’orthographe, les répétitions… Mais vous y êtes presque ! Ne reste plus que la relecture.
Passez votre texte au peigne fin, ajoutez-lui les dernières finitions comme votre touche personnelle, et gardez à l’esprit que vous écrivez pour être lu. Vous ne devriez pas être en manque d’inspiration pour cette dernière étape.

Venir à bout du syndrome de la page blanche : ressourcez-vous

Écrivain, blogueur, rédacteur web… Tous concernés par le mal du siècle : le stress. Que l’on écrive pour Internet ou non, c’est un facteur qui joue un rôle prépondérant dans le syndrome de la page blanche. Délai de livraison de votre rédaction, article de blog à publier aujourd’hui, charge mentale, perfectionnisme, recherche absolue d’originalité… Des obstacles à la créativité pour lesquels votre
cerveau bouillonne, en revanche pas pour ce texte que vous devez rendre impérativement… Aussi, sachez qu’il existe encore d’autres astuces efficaces pour combattre le syndrome de la page blanche, axées cette fois-ci sur les facteurs émotionnels qui vont à l’encontre de votre créativité.

Vous pouvez contacter Forine par mail

Laisser un commentaire