Un décor, une intrigue, des personnages, une chute… sont autant d’éléments essentiels à tout bon polar. Mais, la nouvelle policière impose ses propres codes : la concision, l’immédiateté et les sensations fortes ! Pas de place pour le doute, mon cher Watson, suivons les 5 conseils des grands noms du polar et du roman noir…

écrire une nouvelle policière

1. Choisir le genre de nouvelle policière

Une enquête ? Un thriller ? Un roman noir ? Lorsqu’on se lance dans l’écriture d’une nouvelle policière, il faut avoir en tête un cadre et une atmosphère réaliste. Nous devons visualiser les sensations que nous souhaitons procurer au lecteur

Olivier Norek, écrivain, évoque la place du décor dans ses romans policiers :

« le décor de l’intrigue devient aussi personnage. […] l’arène de mon histoire modifie ma plume et mon encre. Quand je parle des flics du 93, j’écris avec du béton et de la poussière ».

Selon Raymond Chandler, grand maître du roman noir,

« le récit doit être réaliste : personnages, décors, cadre et ambiance. Les personnages et situations ne doivent pas être fictifs, mais plongés dans le monde réel. Il doit y avoir une ambiance […] qui doit avoir de l’intérêt. L’investigation en elle-même doit être une aventure qui mérite la lecture ».

créer une ambiance

2. Connaitre la fin de la nouvelle avant de commencer à écrire

Pour ne pas vous perdre au fil des pages, ni perdre votre lecteur, vous devez connaitre le dénouement de l’intrigue avant de commencer l’écriture. Pour cela, organisez un plan à l’aide de mémos, d’une carte mentale ou encore d’un tableau créatif pour visualiser votre trame de A à Z et les connexions entre vos personnages.

Vous pouvez vous inspirer de Hervé Le Tellier, Goncourt 2020, qui a organisé ses différents arcs narratifs à l’aide de de fils colorés. Quelle que soit votre méthode, rien ne doit être laissé au hasard !

le tableau créatif

3. La nouvelle policière doit commencer par un élément choc !

Lorsque nous découvrons une nouvelle policière, nous devons être vite plongés dans l’intrigue et l’univers du polar, dès la première phrase (incipit).
Stephen King, maître du thriller, souligne l’importance capitale de l’introduction :

« La première ligne doit inviter le lecteur à commencer l’histoire. Elle doit dire : Ecoute. Viens ici. Tu veux savoir ce qui se passe ».

Pour que l’intrigue survienne rapidement dans la nouvelle policière, Olivier Norek, nous divulgue également son secret :

« Soyez concis, sans digression car vous n’avez pas le temps. Et l’entrée en matière doit être immédiate ».

début choc dans la nouvelle policière

4. Des personnages denses : clés de la nouvelle policière

Dans une nouvelle, nous avons peu d’espace. Il n’est donc pas nécessaire de mettre en scène des dizaines de personnages. Par ailleurs, entrer dans les détails de leur apparence s’avère inutile. Si un personnage porte une chemise jaune, mieux vaut ne pas le préciser, à moins que ce détail spécifique ne permette de dénouer l’intrigue !

Mais, même s’ils sont peu nombreux, les personnages doivent être bien campés, réalistes et forts ; comme le souligne Pierre Lemaitre :

« Les bons personnages font les bonnes histoires, l’inverse est rarement vrai. Une histoire c’est avant tout des personnages ».

Même s’il existe plusieurs méthodes pour donner de l’épaisseur à un personnage, le plus simple est de s’inspirer de figures que l’on connait. L’auteur de romans noirs l’a d’ailleurs confié au cours d’une interview :

« Quand j’ai imaginé le personnage Jules de mon dernier roman, je visualisais Michel Simon. Ce grand acteur condensait les grands traits de mon personnage »

des personnages forts

5. Dans une nouvelle policière, il faut soigner la chute !

Une fois que vous avez choisi l’atmosphère, l’intrigue, les protagonistes … il ne reste plus qu’à soigner votre conclusion ! Et qu’elle soit ouverte ou fermée, la fin revêt une importance capitale dans tout bon polar qui se respecte !

Pour vous aider, vous pouvez suivre les conseils de Donald Weslake :

« Le plus important, […] est de savoir ce que l’on veut raconter. De quoi parle votre histoire? Voilà la seule question à laquelle vous devez répondre. Pour cela, la meilleure solution consiste à appliquer à la lettre ce conseil que donnait le grand Raymond Chandler: « Si vous séchez en écrivant une histoire, faites entrer un type avec un revolver » ; le temps que vous expliquiez qui est cet homme et pourquoi il tient un revolver, votre histoire aura considérablement avancé et vous n’aurez plus qu’à la rattraper… »

fin d'une nouvelle policière

Écrivains, au rapport !

Maintenant que tous les indices sont réunis, êtes-vous prêt à révéler vos écrits au grand jour? Allez-vous suivre les conseils des maîtres du polar ? Le suspense est à son comble ! Vous avez le droit de garder le silence… mais, nous sommes impatients de découvrir votre nouvelle policière !

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire