Défi Bradbury Sunshine – Nage au clair de Lune

Nage au clair de lune - Lauriane Gaillardo

Deux croissants de lune se reflétaient parfaitement sur l’onde d’une mer calme et clémente. Une douce brise caressait le visage d’une femme qui aurait pu être nymphe tant sa beauté dépassait toute celle qu’il avait pu voir. Sans bruit, il l’observait dans l’ombre d’un rocher. À moitié dans l’eau, le torse mouillé par ses longs cheveux châtains, il se délectait du spectacle qu’offrait le corps de la belle.

Elle nageait avec élégance. Disparaissant parfois sous l’eau. Revenant avec douceur à la surface en laissant échapper de sa bouche pulpeuse un soupir qui faisait naitre en lui le désir. Il voulait l’accompagner dans sa nage majestueuse. L’enlacer dans l’eau. La toucher. Ressentir son énergie. Onduler de concert avec elle. Voir son aura.

Mais elle aurait surement peur. Alors il restait là, caché par le grand rocher où les vagues venaient s’écraser doucement contre ses muscles.

D’une voix pure, elle se mit à chanter un air mélancolique au clair de lune. Les vibrations de sa mélodie vinrent à lui comme un parfum enivrant. Sous le charme, son cœur se mit à battre plus fort. Sa peau prit la chair de poule. N’y résistant plus, il répondit à son chant d’une voix grave et sensuelle, sans sortir de sa cachète.

Elle sursauta et regarda tout autour d’elle. Il se plaqua contre le rocher où elle ne pourrait le voir.
– Qui est là ? demanda t’elle inquiète.

Il ne répondit pas. Pourtant il le voulait, mais ne le devait pas.

Elle se remit à chanter. Sans paroles, juste une mélopée aussi douce et calme que la mer. Il essayait de résister. Il ne la regardait plus. Il fermait les yeux en s’enfonçant dans l’eau. Mais les vibrations du chant venaient comme des vagues sur son cœur.

L’eau turquoise se mit à s’illuminer. De petites méduses se mirent à danser autour d’elle dans un ballet aquatique lumineux. La belle était émerveillée. La lumière des méduses révéla les traits fins et sensuels de son visage. Ses grands yeux légèrement en amande d’un vert bleuté, sa bouche charnue, son petit nez, une harmonie de charme et de perfection. Il ne pouvait cesser de la regarder, de l’admirer. Elle chantait pour les méduses qui semblaient réceptives. Elles tournaient lentement sans la toucher, sans la blesser, comme si elles aussi étaient sous son charme. 

Enchanteresse ? Nymphe ? Qui était-elle ?

Cela fait plusieurs années qu’il se risque à venir observer ses êtres venus d’ailleurs. Non par passion, mais c’est sa mission.

Il n’était qu’un enfant lorsqu’ils sont venus à bord d’immense vaisseaux spatiaux. Il vivait trop loin des côtes pour les voir.

 

Son peuple est discret et méfiant. Le peuple des terres ignore leurs existences. Mais les habitants de l’eau les observent depuis de nombreuses années.

 

 Ils savent qu’ils ont fui leur monde après un grand cataclysme. Leur plus grande cité se trouvait sur une planète qu’ils semblent nommés Terre. La question est simple, que s’est-il passé et y sont-ils pour quelque chose ?

 

C’est pourquoi le peuple de l’eau envoi des espions comme lui. Ils veulent savoir qui est ce peuple étrange qui marche sur la terre.

 

Il a fini par apprendre leur langage, mais jamais dans ces observations il n’avait vu une telle beauté. Jamais il n’aurait pu imaginer qu’il tomberait sous le charme d’une femme de ce peuple.

 

Les méduses partirent lorsqu’elle arrêta son chant et le silence s’imposa.

Peu rassurée, elle sortit de l’eau. Essorant délicatement ses très longs cheveux blonds qui recouvraient les rondeurs de sa gracieuse féminité, elle continuait de regarder autour d’elle.

Elle marcha sur le ponton qui menait à sa maison sur l’eau. Il l’observa s’avancer vers la porte d’une de ces étranges habitations de forme circulaire. Il avait vu leur construction s’étendre sur la planète. A présent, en plus des terres, ces êtres envahissent les eaux.

 

Un homme sortit de la maison et dit un nom.

– Cléo, as-tu fini de t’amuser dans l’eau ?

 

Elle s’avança vers lui tel un chat et elle enlaça ses larges épaules.

 

– Oui. Dit-elle en lui souriant. Il y a eu un phénomène magique. Je chantais et des méduses lumineuses sont venues autour de moi. J’ai cru entendre quelque chose dans l’eau. Comme un chant répondant au mien.

 

L’homme l’embrassa tendrement et la prit dans ses bras.

 

Toute illusion perdue, les yeux bleu clair de l’être marin trahissaient son amertume. Son cœur se serra en voyant la belle embrasser cet homme dont il devint jaloux en une fraction de seconde. Le trouvait-elle beau ? Il était grand et fort avec un visage commun et sans couleur vive.

 

L’être marin est lui-même doté d’une beauté certaine, celle que l’on dit androgyne, mais assez virile pour plaire aux femmes de son peuple. Mais elle, le trouverait-elle beau ?  Une partie de lui est trop différente de cet homme terrestre. Elle pourrait être effrayer.

 

Son monde et le sien sont comme deux planètes dans l’univers, proche, visibles, mais à des milliers de kilomètres malgré tout. Comment atteindre le cœur d’une femme venant d’un ailleurs inconnu et déjà amoureuse ?

 

Triste et en colère, il leur tourna le dos.

Avant de plonger, il prononça le nom de la belle en regardant les lunes.

Le bruit étrange que fit l’eau attira Cléo. Elle regarda l’onde que laissa le mouvement d’un être dont elle ne soupçonnait même pas l’existence.

 

La nuit lui cacha la queue de poisson qui disparaissait dans les profondeurs de la mer.

 

  • Tu as entendu ? On dirait qu’un gros poisson était là. Dit-elle en s’approchant de l’eau.
  • Je te l’ai dit, il ne faut pas aller nager la nuit. On ne sait pas encore ce qu’il y a sur cette planète. Elle si immense que l’on n’a pas encore tout exploré. Rentrons.

 

Elle resta un moment penché sur le miroir de l’eau, espérant voir le visage de celui qui avait cette si belle voix. Il était plus bas, observant la silhouette floue de sa belle.

 

Elle finit par rentrer dans sa maison. Cette nuit-là, elle s’endormit en repensant à la voix mystérieuse, ignorant qu’elle venait d’un être marin tombé amoureux d’elle.

 

#DéfiBradburySunshine : Découvrez Lauriane Gaillardo. Son histoire vous a plu? Votez pour elle ! Résultat chaque lundi ! A suivre…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.